jeudi 15 août 2013

Le dîner, du Tarantino livresque !

de Herman Koch
 
Un dialogue tiré d'une scène de Reservoir dogs, de Tarantino, comme épitaphe. Nous voilà prévenus ! Âmes sensibles, s'abstenir ! Encore un roman offert par mon cher et tendre qui sait combien j'aime les films de Tarantino. Scènes improbables et décalées, personnages inquiétants et franchement barrés, dialogues percutants, telle est l'atmosphère de ce dîner à huis clos, théâtre de bouleversements tragiques dans la vie de chacun des protagonistes.


Deux frères, qui se côtoient peu, se donnent rendez-vous avec leurs épouses dans un restaurant branché d'Amsterdam. Ils profitent du hors d'œuvre pour reprendre contact et échanger quelques banalités. Tâter le terrain... En dégustant le plat principal, ils parlent de cinéma, de livres et de voyages en évitant, par dessus tout, d'aborder le véritable sujet qui les réunit ce soir. Le dessert fait place aux vieilles rancœurs et à l'amertume. Ils tournent autour du pot, "jusqu'au couperet final de l'addition". Les maques tombent, les mots fusent, les langues piquent, le point de non retour est définitivement franchi.
 
J'ai aimé la forme de ce roman : 5 parties rythmées par le repas de ces hollandais tirés à quatre épingles (l'entrée, le plat, le dessert, le digestif et le pourboire) qui partagent toutefois un terrible secret. Inavouable. Inacceptable.
 
Le regard acerbe et sombre que pose Herman Koch sur notre société contemporaine m'a pétrifiée; cette société hypocrite qui prône l'hyper communication mais qui se moque bien de son prochain; cette société individualiste où la vertu et la valeur des Hommes se mesurent à leur position sociale, leur apparence et leur porte-monnaie. Révoltée certes, j'ai aimé cette réalité crue et inadmissible qui nous remet à notre place en nous montrant que le désespoir et le scandale peuvent frapper à la porte de chacun d'entre nous, malgré notre bonne volonté, sans que nous y soyons préparés.
 
Des commentaires positifs pour une lecture sympathique qui comporte néanmoins quelques longueurs selon moi et une intrigue parfois un peu tirée par les cheveux.

A DECOUVRIR AUSSI :
*** Pulsations, de Julian Barnes
*** Impardonnables, de Philippe Djian

1 commentaire:

  1. Coucou !! Il a vraiment l'air sympa ce bouquin. Merci pour la découverte :-)

    RépondreSupprimer

La marche à suivre pour poster votre commentaire :
1) Rédigez votre commentaire dans la zone de texte
2) Si vous n'avez pas de compte Google, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo grâce au menu déroulant "Commentaire" -> Nom/URL
3) En cliquant sur le lien "S'abonner par e-mail", vous serez prévenu(e) par mail en cas de réponse
4) Et enfin, publiez !

Le commentaire apparaîtra après modération.

Et surtout, MERCI pour votre visite !!!
A très bientôt !