dimanche 29 septembre 2013

24 heures de la vie d'une femme. Osez vibrer !

de Stefan Zweig

Décidément, Stefan Zweig se plaît à faire parler la gente féminine et à mon avis, il exécute cet exercice à la perfection ! Il nous rend merveilleusement hommage à travers le portrait de femmes souvent complexes et passionnées. Cette deuxième lecture de Zweig a confirmé mon enthousiasme pour cet auteur à la plume incisive, troublante et authentique. J'ai retenu mon souffle pendant 187 pages et j'ai enfin osé respirer une fois seulement le livre refermé. Attention, coup de cœur !


En 1904, dans une pension de famille "comme il faut", le scandale éclate lorsque Mme Henriette, épouse respectable et mère attentive, abandonne sa vie raisonnable en s'enfuyant avec un jeune inconnu qu'elle n'a croisé que l'espace d'une journée. Chacun des pensionnaires  y va de son avis mais seul le narrateur tente de comprendre les raisons qui peuvent pousser une femme sensée à agir de manière si inconsidérée. Il ne s'attend pas alors à recevoir les intimes confidences d'une sexagénaire chez qui la fuite de Mme Henriette a réveillé de vieux démons dont elle souhaite aujourd'hui se délester.

Mme C. lui raconte alors comment elle aussi a perdu la tête pendant une journée ; comment, pendant vingt-quatre heures, elle a agit d'une manière dont elle ne se serait jamais cru capable. S'il est question de passion, ne vous y trompez pas ! Vingt-quatre heures de la vie d'une femme n'est pas qu'un conte romantique ! Zweig nous décrit la passion sous tous ses aspects, la passion qui donne la fièvre, cet abandon de l'être et du corps qui peut mener chacun de nous aux frontières de la dépendance, du désespoir et de la folie. Zweig connaît son sujet et le traite merveilleusement bien. Sa sensibilité à fleur de peau me fait frissonner, cette fibre émotionnelle qui semble guider sa main me fascine !

Une confession bouleversante, délicate et intense. A savourer d'urgence !

A DECOUVRIR AUSSI :
*** Lettre d'une inconnue, de Stefan Zweig
*** Orgueil et Préjugés, de Jane Austen

8 commentaires:

  1. Un auteur que je n'ai jamais lu mais au vu de la blogosphère il vaut la peine d'être découvert. Merci de confirmer cette impression !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi d'être passée :)
      N'hésite pas à venir me dire ce que en penses quand tu te seras lancée dans l'aventure Stefan Zweig !

      Supprimer
  2. ho oui ho oui !!! c'est un bouquin à lire absolument. trop court mais terriblement intense ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très court, c'est vrai ! Mais peut-être est-ce aussi ce qui crée cette intensité...! Qu'en penses-tu ?

      Supprimer
  3. J'ai lu Le Joueur d'échec il y a peu et je dois avouer que si j'ai passé un bon moment, je n'ai pas été transportée pour autant... Mais ta chronique ne peut que donner envie de retenter l'aventure !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors comme j'ai prévu de découvrir toute l'œuvre de Zweig, je poursuivrai directement par le Joueur d'échec pour te dire s'il me fait le même effet que 24h.... Mais ça m'étonnerait, celui-ci m'a vraiment fait l'effet d'une gifle (une gifle très agréable bien sûr !)

      Supprimer
  4. hum! il faut absolument que je lise ce bouquin. Pourquoi Mme C a perdu la tête? Ma curiosité est aiguisée. 24 heures pendant lesquels tout bascule même quand on est" une femme respectable et une mère attentive"
    Marietournelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, lis-le, lis-le ! Je te le prête !

      Supprimer

La marche à suivre pour poster votre commentaire :
1) Rédigez votre commentaire dans la zone de texte
2) Si vous n'avez pas de compte Google, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo grâce au menu déroulant "Commentaire" -> Nom/URL
3) En cliquant sur le lien "S'abonner par e-mail", vous serez prévenu(e) par mail en cas de réponse
4) Et enfin, publiez !

Le commentaire apparaîtra après modération.

Et surtout, MERCI pour votre visite !!!
A très bientôt !